Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de lepouvoirdelaconnaissance

Le blog de lepouvoirdelaconnaissance

Venez partager et commenter ( dans le respect svp ) , ceci est un blog de brainstorming pour ceux et celles qui sont éveillés face à la réalité.

Publié le par Carlos Ramirez
Publié dans : #RADIOACTIVITÉ+, #Soleil_cycle24

Voici un exemple de ma méthodologie en utilisant les données de la matinée. Avant même de procéder aux tests pour constater le niveau des rayonnements ionisants dans la pluie, j'avais une bonne idée des résultats que j'obtiendrais. Et voici pourquoi :

La première chose à vérifier est l'activité solaire. Plus elle est élevée, moins les résultats le sont. Je commence par regarder le nombre de taches solaires. Durant les 4-5 derniers jours il est passé de 23 à 22, 11 hier et aujourd'hui 0. Ce qui en fait la 69 ième journée sans tache en 2017 (nous aurons beaucoup plus de journée sans tache lors du prochain minimum 2019-2020).

 

La deuxième étape est de vérifier la vélocité et la densité du vent solaire (en haut de l'image précédente). Une vélocité légèrement supérieure de 385.2 km/sec et une densité à 12.4 protons/cm3 indiquent clairement qu'il y a de l'activité sur notre soleil. Allons voir! Et oui, un trou coronal nous offre un souffle constant dans le cadran solaire sud-ouest.

Ensuite un coup d'oeil à l'indice Kp pour voir qu'effectivement nous sommes sous l'effet de ce trou coronale qui AIDE À REPOUSSER OU DÉVIER UNE PARTIE DES RAYONNEMENTS COSMIQUES. Mais pas autant qu'une éruption solaire bien évidemment. 

Un coup d'oeil aux prédictions car étant donné qu'il (le trou coronale) est dans le cadran sud-ouest du soleil, son incidence devrait diminuer dans les prochaines heures et cesser dans les prochains jours.

Ensuite vient les courants atmosphériques de surface. Car je note toujours une hausse lorsque les courants proviennent du secteur nord. Voici l'image sans animation mais dites-vous que les lignes que vous voyez vont du Maine vers ma localisation (point vert). DONC LES COURANTS ARRIVENT DU SUD.

Un coup d'oeil à la pression barométrique même si cela n'a jamais influencé grandement sur les résultats. Le principe est le suivant ; lorsque la pression est basse, le radon (radiation tellurique) est "aspiré" hors du sol et retombe avec la pluie. Ainsi, les pics de radon et des isotopes instables y étant associés (plomb 210/206, polonium, bismuth etc.) ne durent jamais longtemps, car ils tombent au sol d'un seul coup. Le début de l'averse est relativement élevé en radioactivité et ensuite les résultats sont normaux ou presque selon l'activité solaire. Donc lorsqu'il pleut sans arrêt (parfois 18h de résultats au-dessus des 100 cpm) et que j'obtiens de gros résultats, je sais qu'il s'agit d'autre chose que du rayonnement tellurique (radiation naturelle présente dans la croute terrestre). La demi-vie étant brève (semblable aux neutrons), ces radiations proviennent certainement des rayonnements cosmiques primaires et secondaires (d'origine externe à notre système solaire). Et par conséquent, une preuve que l'ionisation atmosphérique est en augmentation. 

Le dernier point et non le moindre, la période de l'année. Les résultats les plus élevés arrivent toujours l'automne. La raison la plus logique selon moi concerne l'inclinaison de la planète (saisonnière) et les lignes du champ magnétique. Étant donné que nous sommes au Québec, nous sommes assez près de l'arrivée PERPENDICULAIRE de ces lignes de champ au PÔLE NORD (ces lignes sont parallèles vers l'Équateur). Ce qui expliquerait également la hausse de mes résultats tout le long de l'année lorsque les courants atmosphériques de surface proviennent du secteur nord. Peut-être que les lignes du champ magnétique sont légèrement plus près en cette période avec l'inclinaison. Ou alors, ce sont les courants atmosphériques qui sont davantage favorisés et que la solution revient à la dynamique atmosphérique qui change globalement avec les saisons (vortex polaire). Il reste beaucoup de choses à découvrir encore !

Bref, considérant ces faits, je m'attendais ce matin à des résultats entre 70 et 90 cpm (la normale étant de +ou- 35 cpm). Mais finalement la moyenne est légèrement plus élevée. Comme vous le savez d'une année à l'autre mes résultats démontrent des hausses inattendues. Espérons que je n'ai pas encore à ajuster l'axe verticale du graphique à la hausse, comme j'ai dû le faire à deux reprises l'an passé, car mes résultats étaient plus élevés que ce que je croyais pouvoir atteindre comme maximum dans les précipitations.

Voici les résultats de ce matin:

Ainsi que la mise à jour du graphique:

 

Commenter cet article