Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de lepouvoirdelaconnaissance

Le blog de lepouvoirdelaconnaissance

Venez partager et commenter ( dans le respect svp ) , ceci est un blog de brainstorming pour ceux et celles qui sont éveillés face à la réalité.

Articles avec #radioactivite+ catégorie

Publié le par Carlos Ramirez
Publié dans : #Soleil_cycle24, #RADIOACTIVITÉ+

Voici un exemple de ce que j'observe et tente d'explique depuis quelques années. Pour plusieurs je devrais observer une hausse de mes résultats lors de réception d'éjections de masse coronale où lors des possibles tempêtes de radiation qui précèdent la tempête magnétique. Il est important de comprendre que lorsqu'une tache entre en éruption, il suffit d'une trentaine de minutes pour que les protons rejoignent la Terre et absorbent nos signaux HF . Nous étions en tempête de radiation S1 depuis le 14 juillet.

Celle-ci est terminée et nous sommes maintenant en tempête magnétique qui elle débute généralement 2 à 3 jours après ladite éruption. Une tempête modérée (G2) est prévue pour aujourd'hui et demain. Mais je ne serais pas étonné de voir brièvement un niveau G3 car la densité a changé brusquement dans les dernières heures. Signifiant que ce vent de particules a été compressé par l'autre rafale plus puissante qui la suit de près. Voir la ligne orange sur cette photo:

 

C'est-à-dire que ce que nous observons en ce moment est probablement un double impact (ou très rapproché) de la réception de particules provenant du trou coronal qui nous faisait face quelques jours AVANT l'éruption de la tache 2665 et de son éjection de masse coronale. Car elle est arrivée 24 h plus tôt que ce que les modèles anticipaient. Nous pourrions aussi ne pas dépasser le niveau G2 car tout dépend également de la densité. Observez le ciel ce soir pour de possibles aurores! 

 

À CE JOUR, JE N'AI JAMAIS PU FAIRE DE LIEN ENTRE LES TEMPÊTES SOLAIRES ET MES PICS ÉLEVÉS DANS LES PRÉCIPITATIONS. Sauf le fait que lorsque le SOLEIL EST ACTIF je ne détecte aucun pic majeur et lorsqu'il est calme, voir trop calme, MES RÉSULTATS AUGMENTENT. Ceci n'est qu'une partie des faits observés, car il y a aussi la direction des courants atmosphériques de surface ( secteur nord ) et les pics saisonniers ( automne ). 

Ce matin il y a eu une courte averse et j'ai obtenu des résultats très normaux. 40.1 CPM et 44.1 CPM. 

 

L'AUGMENTATION DE LA RADIOACTIVITÉ DANS LES PRÉCIPITATIONS QUE J'OBSERVE DEPUIS QUELQUES ANNÉES PROVIENT CERTAINEMENT D'UN MÉLANGE DE RADIATIONS TELLURIQUES ET COSMIQUES. Il peut y avoir une légère hausse de radiation provenant de la chaîne de désintégration de l'Uranium ( radon, plomb, bismuth etc ) lorsque la pression atmosphérique est basse ( comme dans une maison lorsqu'on a un foyer à l'étage, la pression fait monter le radon dans les fondations ). Mais les pics très élevés comme mon record de 243.1 CPM sur les précipitations en décembre 2016 prennent très fort probablement origine dans le bombardement de particules cosmiques primaires et SECONDAIRES. Comme les neutrons qui ont plus ou moins 12 minutes de demi-vie. IL EST IMPORTANT DE COMPRENDRE ICI QUE JE SUIS TÉMOIN DIRECT DE CES PHÉNOMÈNES. Je suis en mesure de confirmer d'autres études scientifiques qui prouvent aussi la hausse des rayonnements cosmiques.  

Je m'attends à des pics particulièrement importants d'ici 2019-2020. Et voir beaucoup d'impacts au niveau des bouleversements terrestres et météorologiques. Augmentation significative de la couverture nuageuse et par conséquent du forçage radiatif négatif ( albédo ). Je reviendrai en détails sur le sujet et beaucoup plus dans la suite de la série vidéo. 

Voici une mise à jour du graphique sur la radioactivité dans les précipitations de décembre 2013 à ce matin. Les résultats de l'automne 2017 seront très importants! 

 

Voir les commentaires

Publié le par lepouvoirdelaconnaissance
Publié dans : #RADIOACTIVITÉ+, #Bouleversements, #Soleil_cycle24, #Science

Bon visionnement 

Voir les commentaires

Publié le par lepouvoirdelaconnaissance
Publié dans : #RADIOACTIVITÉ+, #Bouleversements, #Soleil_cycle24

Voici un montage vidéo qui comme d'autres, seront intégrés à mon compte rendu annuel 2016.

Tous les montages sont créés par ma conjointe que je remercie infiniment :-)

Voir les commentaires

Publié le par lepouvoirdelaconnaissance
Publié dans : #RADIOACTIVITÉ+

Pour une raison que j'ignore, Youtube affichait un message d'erreur de connexion au réseau et la vidéo était impossible à visionner. J'ai reçu un message concernant les droits d'auteurs pour la fameuse trame audio qui POURTANT EN POSSÈDE AUCUN. De plus, les 2 premières parties avec la même trame sont toujours accessibles... 

Nous modifions la 3 ième afin de la remettre en ligne d'ici les 2 prochaines heures.

 

Voir les commentaires

Publié le par lepouvoirdelaconnaissance
Publié dans : #RADIOACTIVITÉ+, #Bouleversements, #Soleil_cycle24, #Séismes

Voici la deuxième partie de mon compte rendu annuel 2016. 

 

Voir les commentaires

Publié le par lepouvoirdelaconnaissance
Publié dans : #RADIOACTIVITÉ+

Voici l'introduction à ma série vidéo pour le compte rendu annuel 2016. 

Je vous invite à lire ou relire celui de l'année 2015.

Voir les commentaires

Publié le par lepouvoirdelaconnaissance
Publié dans : #RADIOACTIVITÉ+

J'ai téléphoné au RCSR ( réseau canadien de surveillance radiologique ) le 9 décembre 2016 afin de les informer de mes résultats des dernières années. J'ai d'abord tenté de rejoindre directement le chef de la division Éric Pellerin qui avait d'ailleurs été consulté pour l'article de La Presse à mon sujet paru le 14 février 2016. Je me suis buté à une boite vocale donc, j'ai par la suite signalé le numéro de Santé Canada. J'ai mentionné à la dame qui m'a répondu que j'observais une hausse de la radioactivité de fond dans l'environnement et que je souhaitais parler avec Éric Pellerin. Elle m'a dit qu'elle ne l'avait pas vu au bureau de la journée et elle a pris mes coordonnées pour un retour d'appel. À peine 5 minutes plus tard mon téléphone sonne! Ce n'était malheureusement pas celui avec lequel je voulais parler, mais un membre de son équipe en charge, au pays, des mesures sur les rayonnements ionisants qui a fait une thèse postdoctorale sur le radon. L'échange a duré 40 minutes et voici ce que j'en ai tiré en restant au premier niveau, car j'ai compris dès les premières secondes que la porte était fermée. Comme moi, vous allez comprendre pourquoi...

Étant donné que je teste toutes les précipitations et que j'ai noté une hausse dans la moyenne des résultats et ce, particulièrement depuis juillet 2014, je lui ai demandé si de leur côté ils avaient observé le même phénomène dans les précipitations. En spécifiant que je considérais celles-ci liées aux rayonnements telluriques et cosmiques.

Il m'a répondu : " sur les précipitations non " et il s'est lancé dans l'explication d'un phénomène bien connu de la chaine de désintégration de l'Uranium 238. J'ai écouté passivement car j'étais incapable de placer un seul mot et de lui faire comprendre que je connaissais le sujet sur le bout des doigts. Il me coupait la parole dès que j'essayais de m'exprimer. Ça m'a pris une patience de moine tibétain pour ne pas m'emporter. Il a affirmé avoir RIEN OBSERVÉ D'ANORMAL AVEC LEUR SYSTÈME. Je lui demande s'ils ont des données sur la pluie et il me répond : "non l'eau, la pluie ont le fait juste au besoin. Si c'est un produit du radon nous ici on ne le verrait pas nous autre ici parce que ça prend une semaine avant qu'on les mesure donc on verrait rien ça c'est clair". Il ne semble pas comprendre que j'analyse la pluie. Il me demande clairement quel est mon but car eux ne s'intéressent pas aux rayonnements naturels. Il me spécifie que si je m'inquiète pour la santé ce n'est pas dangereux, car les particules sont nocives uniquement si elles sont RESPIRÉES. Comme je constate des augmentations dans l'air depuis avril je lui mentionne que je n'ai pas accès aux données de septembre 2015 à aujourd'hui sur leur site. Il avoue et je cite; " J'avoue que je n'ai pas regardé depuis un bout de temps". Je demande à nouveau s'ils ont observé quelque chose cet automne et il me dit ;"Ben là écoute, je n'ai pas regardé les dernières nouvelles, je ne suis pas ça de façon journalière". Je lui rappelle  que mon problème est qu'il n'y a aucune donnée depuis septembre 2015. Il me répond:" Ben là on est un peu en retard, on a des problèmes d'approbation de nos données".Je l'entends ensuite chercher sur son ordinateur..Ce n'est guère rassurant d'apprendre qu'un scientifique responsable des mesures en radioprotection du gouvernement n'est pas à jour dans ses analyses de données. Mais il y a encore plus aberrant comme vous le verrez plus loin...

Le RCSR se concentre principalement sur la surveillance des rayonnements ionisants d'origines anthropiques ( humaines ). Eux, ils ont appris à l'école qu'il pouvait y avoir des pics de radiations naturels mais que ceux-ci ne représentaient aucun danger (mis à pars le radon dans les habitations). Donc peu importe les hausses constatées, elles seraient sans intérêts voir, impossibles. De mon côté, j'ai appris les mêmes faits au travers de différentes littératures scientifiques mais, je considère les radiations naturelles comme étant en quelque sorte le pouls de la planète.

J'avais beau lui expliqué que j'observais des pics de plus en plus élevés, particulièrement l'automne depuis les dernières années, cela n'a même pas piqué sa curiosité. Je lui rappelle que sur leur site web il y est mentionné que les hausses de la radioactivité naturelle sont notamment plus présentes pendant les période chaudes de l'année. 

Les concentrations de 7Be fluctuent également légèrement selon la saison, alors que les variations saisonnières sont plus marquées dans le cas du 210Pb. Ces variations sont attribuables au mouvement vertical de l'air qui se produit durant les mois plus chauds de l'été, lorsque la couche de transition entre la basse atmosphère et la haute atmosphère est déstabilisée par les variations de température. C'est ce qui explique que la concentration de 7Be augmente habituellement durant l'été."

 

Lorsque je lui mentionne que ce ne doit pas être recommandé d'ingérer de la neige qui tombe à 229 cpm, il me répond: "Oh mon Dieu, un enfant ou une personne qui boit de cette eau là y'a aucun problème monsieur! C'est pas des doses inquiétantes, vous pouvez le calculer". Il ne voit pas de corrélation ou d'augmentation du taux de cancer. Il me revient toujours en me disant que le radon est naturel et qu'il n'est pas dangereux. Pour lui les dangers sur la santé se situent au niveau du radon présent dans les maisons. Je lui ai  spécifié que j'avais aussi un appareil très précis pour mesurer l'activité volumique du radon dans ma maison (Corentium). 

Je lui parle ensuite de leurs données sur le KERMA ( énergie cinétique libérée dans la matière ) qui démontre une hausse en saison estivale pour plusieurs secteurs. Car la très grande majorité du temps l'Argon-41, le Xénon 133 et 135 ne sont pas présents en quantité suffisante pour justifier leur activité volumique. Donc le KERMA total permet d'avoir une idée de la présence des autres radionucléides comme le radon par exemple. En fait, ce sont les seules données accessibles presqu'à jour sur le site web chez Santé Canada. Mon interlocuteur ne semblait pas comprendre que les statistiques qui m'intéressaient particulièrement sont celles sur la radioactivité gamma dans l'air. Car celles-ci montrent les taux de Plomb 210 et Béryllium 7 entre autre. Ce sont elles qui cessent en septembre 2015 ! MAIS J'AI UNE BONNE NOUVELLE CAR, AU MOMENT D'ÉCRIRE CES LIGNES, LE FICHIER PDF A ÉTÉ MIS À JOUR AU MOIS D'AOÛT 2016. Ce sont des données importantes pour moi. Car mes théories pointent principalement vers les isotopes cosmogéniques et telluriques. En effet, comme vous le savez, je m'intéresse aux changements planétaires et je sais que mes résultats ne sont pas une catastrophe immédiate pour la santé, mais s'ils sont un effet collatéral de l'affaiblissement de la magnétosphère, de l'inversement des pôles magnétiques, des cycles solaires diminuants en intensité et des rayonnements cosmiques. Ne serait-il pas primordial de s'y intéresser ? 

COMME JE L'AI SOUVENT EXPLIQUÉ, LA RADIOACTIVITÉ DANS L'AIR AUGMENTE SELON L'INTENSITÉ DES PRÉCIPITATIONS ET LEUR CONTENU EN ISOTOPES INSTABLES. DONC, S'IL Y A UNE FAIBLE ET COURTE PRÉCIPITATION TRÈS RADIOACTIVE, LE RÉSEAU DE SURVEILLANCE CANADIEN NE PEUT PAS LE VOIR! IL DOIT Y AVOIR UNE ACCUMULATION RAPIDE AU SOL. ET COMME VOUS AVEZ COMPRIS, ILS NE TESTENT PAS LES PRÉCIPITATIONS POUR CE QUI EST DES RADIONUCLÉIDES NATURELS. Ce qui est un peu normal, il faudrait engager une personne à temps plein pour passer immédiatement les échantillons fraîchement recueillis au spectromètre gamma. J'imagine que c'est plus important d'investir nos impôts pour payer le salaire de fonctionnaires qui gèrent le compte Facebook de la conjointe du premier ministre...

VOICI LE GRAPHIQUE ENFIN PRESQU'À JOUR DU RCSR POUR LA RÉGION DE QUÉBEC. NOTEZ LE PIC DU Be7 aux alentours de décembre 2015. Intéressant de voir que c'est le plus important depuis janvier 2009. 

 

Radioactivité à la hausse et résumé de mon appel au réseau canadien de surveillance radiologique

J'ai essayé de faire un retour sur la pluie mais ce fut très difficile. Je pense qu'il supposait que je testais les flaques d'eau ou le sol pour justifier mes résultats. Je n'ai pas réussi à lui expliquer mes méthodologies. Comme la plaque à échantillon que j'utilise aussi à chaque série de tests lors de précipitations: je récolte les échantillons le plus rapidement possible dans un récipient et je les teste dans l'immédiat avec plus d'un appareil calibré pour, disons le, «blinder» mes résultats. Si pour les scientifiques du gouvernement il n'y a aucun danger d'ingérer de la neige qui rayonne à 0.059 mR/h ( équivalent à 5.17 mSv/an ) et 229.1 CPM, moi je vous le déconseille fortement. Pour la simple raison que l'estomac et le côlon ont le même facteur de pondération tissulaire que les poumons. 

Si j'avais eu à faire à un vrai chercheur, il aurait au minimum eu l'intérêt de regarder mes résultats. D'autant plus qu'il m'a dit que c'était intéressant que j'observe ces faits mais, qu'il n'y avait aucune littérature sur le sujet.

Il m'a dit à un certain moment dans la conversation "contrairement à vous, on essaie de ne pas apeurer la population". Bien entendu, lorsqu'on nous martèle que le C02 d'origine humaine engendre un réchauffement global catastrophique, ce n'est pas pour nous effrayer et nous faire payer plus de taxes!

Bref,JE SUIS PROBABLEMENT LE SEUL A PRENDRE DES LECTURES GEIGER SUR LES PRÉCIPITATIONS ! DE PLUS, SI ELLES SONT DE COURTES DURÉES, ILS NE PEUVENT EN AUCUN CAS VOIR CE QUE J'OBSERVE SUR LEUR RÉSEAU QUI MESURE UNIQUEMENT L'AIR. 

Ma réel inquiétude pour le moment n'est pas NÉCESSAIREMENT l'impact sur la santé. Je m'intéresse aux changements d'ordre planétaire. Je ferai un compte rendu annuel 2016 pour faire suite à celui de 2015. 

Je vais maintenant passer à l'étape suivante dans mon processus et contacter les bonnes personnes.

 

PRÉCIPITATIONS DE DÉCEMBRE 2013 À DÉCEMBRE 2016

PRÉCIPITATIONS DE DÉCEMBRE 2013 À DÉCEMBRE 2016

VERT=SOL ( AUCUNE DONNÉE EN SAISON HIVERNALE) ROUGE= AIR ( 1 MÈTRE DU SOL) BLEU=PRÉCIPITATIONS

VERT=SOL ( AUCUNE DONNÉE EN SAISON HIVERNALE) ROUGE= AIR ( 1 MÈTRE DU SOL) BLEU=PRÉCIPITATIONS

Voir les commentaires

Publié le par Carlos Ramirez
Publié dans : #RADIOACTIVITÉ+, #Bouleversements

Bonjour,

Ces derniers temps j'ai redoublé d'ardeur dans la collecte de données. Les résultats de l'année 2015 m'avaient surpris et je m'étais promis de mettre les bouchées doubles pour l'année 2016. Je peux vous assurer que je suis passé à côté d'à peu près aucune précipitation !! Ainsi j'ai passé plusieurs heures à tester l'air, le sol et les averses. Je considère que les données recueillies sont troublantes! Non seulement j'ai battu les records de l'année précédente dans les précipitations, je les ai surpassés à plusieurs reprises! 

NON, FUKUSHIMA N'EST PAS EN CAUSE! 

Voyons pourquoi il est nécessaire de débuter par un retour en arrière...

Dans l'article de La Presse paru le 14 février 2016 dont une seule partie est disponible en page web ( http://plus.lapresse.ca/screens/ec39b656-78d3-427d-9702-d7a94b352125%7CJlcRL.sqLbqx.html ) et l'autre sur l'application La Presse+ uniquement accessible avec une tablette, il est simplement mentionné que j'ai entrepris la récolte de données sur la radioactivité suite aux évènements de Fukushima et que j'avais constaté une hausse depuis les dernières années. Ils ont expliqué celle-ci comme étant d'origine naturelle.

Lors de mon entretien téléphonique avec le journaliste scientifique, je lui ai expliqué PRÉCISÉMENT pourquoi la source des rayonnements ionisants que j'observais avec mes appareils ne pouvait très certainement pas provenir du Japon. Que celle-ci avait bien plus de chance d'être d'origine naturelle car la demi-vie des isotopes instables était de très courte durée et ne concordaient pas avec les particules relâchées lors d'incidents nucléaires.

C'est alors que je lui ai mentionné que je pensais détecter du radon et les radioéléments provenant de la chaîne de désintégration de l'Uranium 238. Peu après il m'a demandé si j'avais une théorie sur l'origine de mes observations ou la hausse de la radioactivité...

J'ai répondu par l'affirmative et, une brève hésitation m'a alors envahie avant de la verbaliser. Comment pourrais-je lui expliquer, sans passer pour un cinglé, qu'une de mes théories suppose L'EFFET COLLATÉRAL D'UN BOULEVERSEMENT PLANÉTAIRE. Le réchauffement du noyau, l'isostasie de plus en plus instable, l'inversement des pôles magnétiques, l'affaiblissement de la magnétosphère et, au bout du compte, un problème INCONTRÔLABLE!!

Non seulement je lui ai expliqué tout ça, je suis allé jusqu'à dire que mes théories contredisaient totalement le soi-disant réchauffement climatique par le CO2 d'origine humaine. Nous avions affaire à des extrêmes climatiques.

Bref, sans étonnement, l'article fait fi que j'avais en partie la même conclusion que les 3 scientifiques questionnés.

À quoi bon parler des théories d'un simple citoyen...

Mais à cause de mon éternel positivisme, je retiens principalement cet extrait de l'article : 

Informé par La Presse des résultats de Carlos Ramirez, Greg Kennedy, professeur de génie physique à Polytechnique Montréal, se montre d’abord sceptique.

« C’est impossible qu’il y ait vraiment une augmentation de la radioactivité », tranche-t-il.

Puis, quelques jours plus tard, il rappelle La Presse.

« Ça a du sens, ce qu’il dit, se ravise l’expert. Je pense qu’il détecte vraiment quelque chose. »

Éric Pellerin, chef de la division de surveillance des radiations chez Santé Canada, et Marylin Tremblay, spécialiste en radiation et radioprotection au même endroit, sont du même avis. Carlos Ramirez ne tire pas toutes les bonnes conclusions des mesures qu’il prend. Mais il ne rêve pas non plus. "

 

NB: À PARTIR D'ICI J'AI UN PROBLÈME DE MISE EN PAGE DÉSOLÉ

Donc, selon ces 2 scientifiques du gouvernement qui ne sont jamais rentrés en contact avec moi, je ne tire pas TOUTES les bonnes CONCLUSIONS. 

Je n'ai aucune certitude, je navigue en eau libre et, une des terres à l'horizon me donne pas envie d'y accoster. L'hypothèse qui suppose que ça pourrait être des rayonnements cosmogéniques/cosmiques ( Béryllium, Bore ), telluriques, radon, plomb et/ ou rayonnements électromagnétiques car, certains sont ionisants ( radioactifs ) . Il y a même  les spectres ultraviolets qu'y peuvent l'être. 

Il y a aussi la possibilité d'électrochimie en haute atmosphère ( magnétosphère en déclin ),  soit la création de molécules d'H20. On observe des déluges,  des éclairs pouvant foudroyer 35 personnes en Allemagne, 11 en France et 328 rennes en Norvège. Voici une vidéo intéressante : https://www.youtube.com/watch?v=vJKTLuvGAU4

D'avantage d'expulsion de radon et plomb de la croute terrestre, est un précurseur de bouleversements dans l'isostasie. Le réchauffement de notre noyau pourrait provoquer des effets géophysique/géologiques, volcans, séismes, fuites de méthane, dolines, sons étranges, mortalités de masse dans le monde animal etc. Les médias bien sûr, ne font qu'une brève allusion à tous ces phénomènes. Sans compter les mortalités de masse inexpliquées qui continuent de se produire de façon alarmante, particulièrement au Chili, mais aussi ailleurs dans le monde.

Souvenez-vous que de fin 2011 à juillet 2014, je n'avais pas de pic important. LA PREMIÈRE FOIS QUE J'AI ATTEINT LE 100 CPM C'EST LE 8 OCTOBRE 2014 AVEC 100.2 CPM AU SOL. J'avais été très étonné quelque mois auparavant d'approcher le 100 sur la pluie avec un résultat d'un peu plus de 93 cpm.  J'ai finalement eu la surprise du 100 cpm sur la pluie en juin 2015. Trois mois plus tard, la mâchoire m'est tombée avec un nouveau record de 135 cpm. On dirait que le doute reviens à chaque année. Je me dis que c'est peu probable que je dépasse les records antérieurs. Et pourtant, en date d'aujourd'hui, le 135 cpm de 2015 à été dépassé à 15 reprises. Le 13 octobre 2016, nouveau record officiel sur les précipitations à 165.8 cpm!!! J'ai pu observer une nouvelle tendance à la hausse des minimums atteints au courant de l'année 2016. Les averses ne descendent beaucoup moins souvent sous les 40 cpm comme par les années passées. Le même phénomène est observable dans l'air à un mètre du sol.

Toutefois, les records officiels dans l'air et au sol n'ont pas été déclassés. La raison est simple! Il est très important de comprendre que malgré les résultats élevés sur la pluie, les averses n'étaient que passagères ou encore que l'intensité de la pluie était faible. La demi-vie étant de courte durée, il ne pouvait y avoir d'accumulation au sol et il n'y avait donc pas d'impact sur l'air. Je peux vous garantir que le 13,16,18 et 29 octobre dernier, s'il avait tombé des cordes, les records au sol et dans l'air auraient été dépassés.

Pour Santé Canada, leurs données démontrent une baisse CONTINUELLE de la radioactivité de fond dans l'environnement depuis 1959. 

Radioactivité naturelle en hausse ?

NOUS CONSTATONS QUE LES DONNÉES GAMMA DANS L'AIR DU GOUVERNEMENT CESSENT POUR LE MOMENT EN SEPTEMBRE 2015. SANS COMPTER QUE LES RELEVÉS NE SONT PAS EFFECTUÉS QUOTIDIENNEMENT. 

Celles-ci confirment par contre une partie de mes observations en ce qui a trait aux radionucléides artificiels qui ne dépassent pas le seuil des rayonnements d'origines naturels. 

Ayant eu mes pics les plus élevés depuis l'automne 2015, j'aimerais beaucoup avoir une mise à jour ...

Voici en image pour la ville la plus près de chez moi

NB: Les mesures sont exprimées en unités SI ( système international ) qui quantifie l'activité volumique . ( Bq/m3 )

 

Radioactivité naturelle en hausse ?

Voici mon graphique sur l'air à 1 mètre du sol en date du 9 novembre 2016.

TOUJOURS PRIS SUR 10 MINUTES AU MÊME ENDROIT.

Le record officiel de 113.7 cpm de 2015 n'a pas été battu. Par contre j'ai eu mon record en plein soleil et sans averse avec 48.5 cpm. Je positionne toujours l'appareil de la même façon en étant conscient que les rayonnements gamma peuvent être lus par la fenêtre avant. Nous avons passé très près du niveau alerte de l'appareil à plus d'une reprise. La tendance ou moyenne est vers la hausse mais, je m'attends à une baisse en saison hivernale. À mes débuts, j'obtenais parfois des résultats entre 20 et 30 cpm, chose que je n'observe plus aujourd'hui.

50 CPM EST CONSIDÉRÉ COMME ANORMALE, MAIS POSSIBLE, ET IL EST SUGGÉRÉ DE GARDER UN OEIL SUR CE QUI CE PASSE.

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR BIEN VISUALISER LES RÉSULTATS EN TAILLE RÉELLE

Radioactivité naturelle en hausse ?

Le graphique sur les précipitations qui pour moi parle beaucoup car je les ai surveillées de très près depuis le début ! 

 

 

 

Radioactivité naturelle en hausse ?

Celui sur le sol ( notez qu'il y a aucune donnée en saison hivernale ) 

Radioactivité naturelle en hausse ?

Toutes les valeurs ensembles

Radioactivité naturelle en hausse ?

La valeur de 100 CPM est de très loin plus présente qu'auparavant pour le sol et les précipitations. Heureusement pour nous, ce n'est pas le cas pour l'air ! 

Je ne peux pas dire que ces résultats sont inquiétants pour la santé sur un horizon de temps assez bref mais, le but de cette recherche est de comprendre ce qui cause ce phénomène et en ce qui me concerne, je crois qu'il s'agit certainement d'un effet collatéral d'un phénomène global. Je vais faire mon devoir de citoyen et contacter le réseau canadien de surveillance radiologique en espérant pouvoir obtenir des informations sur leurs données 2015-2016. 

Je ferai une vidéo explicative pour expliquer plus en détails cet article. 

Carlos

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par lepouvoirdelaconnaissance
Publié dans : #RADIOACTIVITÉ+

Bonjour à tous(tes),

Voici la mise à jour des graphiques au 30 juin 2016.

J'ai effectué 252 relevés sur l'air, le sol et les précipitations.

Sol : 74 tests

Maximum atteint = 156.8 cpm

Minimum = 43.4 cpm

Moyenne mensuelle = 69.15 cpm

Comme toujours, le sol demeure à des niveaux acceptables lorsqu'il y a aucune précipitation. Par contre, je note une légère hausse quelques heures après avoir observé de l'épandage aérien. Variant de 5 à 10 comptes par minute de plus. À tenir en compte sans certitude...

Air : 84 tests

Maximum atteint = 81.1 cpm

Minimum = 38.3 cpm

Moyenne = 47,7

Précipitations : 96 tests

Maximum atteint = 92,8 cpm

Minimum = 35 cpm

Moyenne = 53,9

Comme j'ai souvent expliqué, la demi-vie observée est courte. Moins de 30 minutes pour la grande majorité des rayonnements. La force de pénétration ( désintégration ) validée par plusieurs expériences durant les dernières années suggère des radiations bêta -, bêta + et gamma en grande majorités.

Je reviens avec un article plus complet sous peu.

Mise à jour des graphiques - juin 2016Mise à jour des graphiques - juin 2016
Mise à jour des graphiques - juin 2016Mise à jour des graphiques - juin 2016

Voir les commentaires

Publié le par lepouvoirdelaconnaissance
Publié dans : #RADIOACTIVITÉ+

Voici la mise à jour mensuelle des graphiques pour le mois de mai. Il y a eu un total de 160 tests sur 10 minutes. Je partagerai dorénavant les images des 4 graphiques pour que vous puissiez prendre le temps de les analyser par vous-même.

Pour une analyse plus détaillée il vous faudra le fichier Excel afin de bien discerner toutes les dates et heures qui se retrouvent condensées sur les graphiques dû au nombre important de données. Vous pouvez me contacter pour en faire la demande.

Léger retour en arrière, souvenez-vous que la demi-vie constatée est EXTRÊMEMENT COURTE. La force de pénétration observée avec différentes épaisseurs d'aluminium suggère un rayonnement bêta -, bêta + et gamma.

Vous remarquerez comme moi que les résultats pour l'air ( relevés pris au même endroit, à 1 mètre du sol et sur 10 minutes ) sont assez particuliers depuis avril. C'est à suivre de près!

Je vous reviens avec un article complet sur les théories. Partagez ses données avec prudence et sans certitude.

NB: ligne verte = le sol , ligne rouge = air à 1 m du sol , ligne bleu = précipitations

Mise à jour des graphiques - mai 2016 Mise à jour des graphiques - mai 2016
Mise à jour des graphiques - mai 2016 Mise à jour des graphiques - mai 2016

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog